Actualités deux-roues : zoom sur les nouvelles réglementations en vigueur

Comme chaque année, des études sont menées afin de déterminer l’état de la sécurité routière sur le territoire. Le constat est sans appel si on se réfère aux résultats des dernières statistiques : le nombre de morts sur les routes a fortement augmenté. Cette situation a eu pour effet de pousser le législateur à durcir les réglementations. À l’instar de la fameuse loi sur la diminution de la vitesse à 80 km/h, de nouvelles mesures ont été annoncées en début d’année par le CISR (Comité Interministériel de la Sécurité Routière).

Que faut-il retenir de ces nouvelles règles, notamment pour les conducteurs de deux-roues ? Focus sur les grandes lignes.

Ce qui a changé concernant l’immatriculation

Actualités deux-roues : zoom sur les nouvelles réglementations en vigueur

Si la législation sur la diminution de la vitesse a été sujette à de grandes polémiques, celle concernant l’immatriculation semble s’être passée inaperçue. Cette nouvelle réglementation, mise en vigueur le 16 août 2017, concerne directement les conducteurs de moto. Elle peut se résumer au fait que la liste des documents nécessaires pour le changement et l’obtention d’une carte grise s’est allongée. Désormais, en plus des justificatifs habituels, les propriétaires devront également fournir un permis de conduire et une attestation assurance.

Cette loi (décret n°2017-1278) est destinée à limiter la circulation des conducteurs sans permis et non assurés. Elle sera absolument à prendre en considération pour ceux qui souhaitent souscrire une demande de carte grise scooter 125cc (catégorie A1), mais également pour les autres classes (deux-roues inférieurs et supérieurs à 35kw). Par ailleurs, le législateur a tenu de préciser que l’immatriculation d’un véhicule au nom d’un mineur est illégale bien qu’elle puisse être autorisée pour certains cas exceptionnels.

Limitation de vitesse à 80 km/h

La réglementation sur la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires a été appliquée depuis le 1 er juillet. Nombreux sont les conducteurs et usagers qui sont hostiles à cette nouvelle règle. La proposition de loi a d’ailleurs suscité de nombreuses manifestations avant qu’elle n’ait été définitivement adoptée. Et même si les automobilistes ont été les premiers à avoir réagi, les conducteurs de deux-roues ont compris depuis longtemps les impacts de cette nouvelle règle.

Actualités deux-roues : zoom sur les nouvelles réglementations en vigueur

L’idée que tous les véhicules vont désormais circuler à la même allure sur les 400 000 km de réseaux secondaires est, certes, une bonne chose. Cependant, le fait de rouler moins vite peut avoir de sérieuses conséquences sur le niveau de consommation. Les motards vont, en effet, être amenés à s’adapter au manque de régime moteur à 80 km/h sur le dernier rapport.

Bien sûr, cette situation ne sera pas trop contraignante pour les machines à 3 ou 4-cylindres vue la souplesse de leur moteur. Mais même avec ces engins, le sous-régime entraînera une nette augmentation de la consommation (sans compter la grande quantité de polluants que cela va engendrer). Les effets seront surtout désastreux sur les deux-roues dotés de gros bicylindres comprimés. Comme les connaisseurs le savent, respecter le seuil des 80 km/h en sixième sera un véritable exploit au guidon de ces véhicules. Cela est même impossible avec certains modèles.