Acheter un véhicule en passant par un professionnel

Acheter son nouveau véhicule en passant par des professionnels comme les mandataires ou les concessionnaires reste le moyen le plus simple et le plus fiable. Certes, le prix peut être élevé, mais des astuces peuvent être appliquées pour obtenir votre automobile sans vous faire ruiner.

Acheter un véhicule en passant par un professionnel

Pour ce faire, il vous suffit de vous présenter au bon endroit et au bon moment, la période de fin de l’année, par exemple. En fait, c’est à ce moment que le vendeur se montre à la fois clément et généreux, car il espère tirer le meilleur profit des primes octroyées par les constructeurs. Surtout, lorsque celui-ci n’a pas encore atteint ses objectifs de vente, c’est une véritable aubaine pour le futur automobiliste, car si la concession n’a pas encore liquidé ses stocks, elle préfère écouler une voiture en rognant ses marges au lieu de perdre une vente.

Les documents à fournir lors d’une vente de véhicule

La vente d’un véhicule entre particuliers est un des moyens pratiques pour se passer de son ancienne voiture. Toutefois, vous devez respecter certaines formalités afin de réussir votre projet. Si on ne parle que de la préparation de quelques documents liés à la voiture. Lors de la remise des clés à l’acheteur, le vendeur doit également lui fournir des justificatifs pour finaliser cette démarche. Parmi les papiers à tenir en compte, il y a la déclaration de cession, la carte grise, le certificat de non-gage et le carnet de contrôle technique. L’ensemble de ces documents doit être complet lors de la vente du véhicule.

Si l’un d’entre eux manque, l’acheteur ne doit pas procéder à aucun versement, surtout en liquide. En ce qui concerne la revente d’une voiture d’occasion à un professionnel comme le mandataire auto IES, celui-ci reste une excellente alternative si vous ne souhaitez plus racheter de véhicule neuf. À vrai dire, cette solution vous permet de profiter certains avantages tels que le gain de temps, le règlement immédiat votre montant, la facilité des formalités administratives ou bien l’absence de contrôle technique.

L’assurance en cas de revente d’un véhicule d’occasion

En plus de ces multiples formalités que doivent respecter les vendeurs de véhicules d’occasion. La résiliation de l’assurance auto du véhicule est également de mise. Pour cela, les anciens propriétaires sont contraints de prévenir leur assureur par lettre recommandée, dans les plus brefs délais. Ainsi, la compagnie d’assurance pourra suspendre le contrat dès le soir de la vente, à minuit. Il est à noter que cette lettre doit contenir les informations personnelles du vendeur qui permettent de l’identifier.

Ses coordonnées, son numéro de contrat d’assurance, la date de la vente. Il y a aussi la marque et le numéro d’immatriculation du véhicule. Et enfin, le certificat de vente, doivent être indiqués dans celle-ci. Pour être couvert dès la prise de l’automobile, l’acheteur doit parallèlement, souscrire son assurance.